Veuillez orienter votre appareil en mode portrait

Veuillez orienter votre appareil en mode portrait

BNDRF 1210

Les Brasseries de Neudorf

Luxembourg - Neudorf (LU)

stade: autorisation de bâtir 2014, chantier 2015-2017

maître de l'ouvrage/Promoteur: HF Immobilier / ATENOR Luxembourg

maître de l'ouvrage place publique: Ville de Luxembourg

project manager: Optim-solutions / Hugues Lermusiaux

architectes et collaborateurs: A. Deheneffe, C. Bracquez, L. Allemandou, M. Senkar, M. Bosch, F. Marzotto, M. Cesarska

stabilité et techniques spéciales: TPF Group

images: Gabarit

L’enjeu du projet des « Brasseries de Neudorf » réside dans la transformation des contraintes du site et des constructions existantes en avantages afin d’y développer sur un projet tout à fait unique.

URBANISME :
C’est d’abord un lieu emblématique du passé industriel du quartier lié, comme d’autres en Ville, à la fabrication de la bière. Bien que les substances existantes soient fortement endommagées et qu’il soit nécessaire d’en démolir une grande partie pour faire place à de nouvelles constructions, l’ensemble de l’intervention devra conserver et transmettre l’esprit d’origine. 

Au niveau urbain, le quartier de Neudorf s’étale dans le creux d’une longue vallée Est-Ouest en pente douce vers le centre-ville. Le projet formera un repère sur cette voie pénétrante.  Pour ce faire il faudra renforcer les bâtiments conservés dans leur rôle de jalon sur ce parcours.

Avec la création d’une nouvelle place publique, le projet permettra de développer, entre les Brasseries et l’église, un véritable centre pour ce quartier très linéaire.

MIXITE:
Un objectif de mixité sociale est clairement annoncé pour les 10’000m2 de logements du projet : surfaces et typologies variées pouvant convenir à la fois aux habitants originaires du quartier et à la population de plus en plus cosmopolite de la Ville de Luxembourg.

La mixité des fonctions est le propre d’une ville animée, il s’agit de développer une utilisation en 4 dimensions, en mettant l’accent sur la succession des différents utilisateurs au fil du temps d’une journée : intégration de commerces,  de fonctions Horeca et de petites unités de bureaux pour professions libérales.

PATRIMOINE :
Pour l’enracinement et l’adhésion au quartier, le patrimoine industriel, même si de petite échelle, revêt une grande importance : il rappelle l’histoire locale, contribue à façonner l’identité du lieu et permet ainsi de promouvoir l’attachement, l’identification et le respect de la population présente et future envers ce  lieu de caractère. 

Il est dans ce contexte essentiel de se nourrir du passé pour construire l’avenir.

LOGEMENTS :
Le projet propose plusieurs manières d’habiter ce lieu très particulier et typé. Une grande variété de situations et de types de logements  est élaborée pour répondre aux attentes d’un public diversifié.

Le PAP permet de réaliser des constructions de grande profondeur. Le défi consiste à réaliser un maximum de surfaces habitables en premier jour, avec des vues extérieures intéressantes et profitant d’un ensoleillement direct, tout en préservant l’intimité par la bonne gestion des vues directes. En suivant ces objectifs une recherche volumétrique sérieuse et intense a été menée pour l’ensemble des bâtiments afin de tirer le parti maximum de la fenêtre de soleil de la vallée. Cela permet aussi de varier le rapport au rocher en offrant des vis-à-vis différenciés. Chaque logement profite d’un espace extérieur privatif de qualité.

ENERGIE/ECOLOGIE :
Habiter en ville c’est promouvoir un logement collectif d’une compacité/densité appropriée au développement de commerces et activités de proximité, profitant des transports en commun et de la mobilité douce propre à l’environnement urbain.

Le projet des Brasseries de Neudorf se veut exemplaire en terme d’économies d’énergie. Sa densité et sa compacité en font un projet idéal pour y développer des logements en classe A, bâtiment passif. 

TOPOGRAPHIE :
La topographie accidentée au pied des rochers est typique pour bon nombre de sites de la ville de Luxembourg. Les modèles de logements conventionnels (maisons unifamiliales et logements collectifs) doivent être repensés par rapport à ces données topographiques très particulières et atypiques des vallées et versants de la Ville de Luxembourg. L’agencement des logements et le traitement qualitatif des abords s’avèrent essentiels sur ce type de sites.