Veuillez orienter votre appareil en mode portrait

Veuillez orienter votre appareil en mode portrait

GKBRG 0915

stade: concours janv-mars 2009

maître de l'ouvrage: CFL

architectes et collaborateurs: D. Bouche, J. Lucas, J-C Dujardin

stabilité: Knippers Helbig KHING (DE)

techniques: Hausladen (DE), Bartenbachn (DE)

paysagistes: AREAL (LU)

images: stdm / pohl

Concours en association momentanée avec le bureau Pohl Architekten

La future Gare du Kirchberg est projetée au centre d’un grand espace public cerné par 3 grands ensembles privés : Auchan, LuxExpo et l’ « îlot Utopolis ».

La structure de l’implantation prévoit que la nouvelle Gare et le Parc des Expositions seront deux bâtiments de grande échelle et de proportion longitudinale parallèle au Bd Kennedy et séparés de celui-ci par l’ « îlot Utopolis » formant un ensemble de même proportion mais fragmenté par les bâtiments existants et projetés qui le constitueront.

De cette disposition découle un espace public principal long et étroit cadré par la façade sud de la gare et le front nord de l’ « îlot Utopolis ». Deux dégagements perpendiculaires au boulevard connectent par ses extrémités l’espace longitudinal à ce dernier : un espace public à l’ouest entre la Galerie Auchan et Utopolis, dans lequel le tram fera son approche vers la Gare, et une bande paysagère le long du Bd de la Foire entre le Giratoire Serra et le Parc des Expositions.

Les dégagements et percées visuelles ne sont pas cernés et s’étendent souvent jusqu’au paysage lointain sans travail des bouts de perspectives, ce qui a pour conséquence une perte d’échelle pour ces espaces. La Galerie Auchan, le Parc des Expositions et l’îlot Utopolis constituent de très grands ensembles peu perméables, voire infranchissables, que ce soit pour des raisons de disposition, de fonctionnement ou de topographie.

 

Travail sur la perméabilité du site : la structure en barres parallèles au Bd Kennedy est brisée pour élargir l’espace public principal et permettre des parcours obliques dans les diagonales de l’espace élargi ; la Gare se présente alors comme un espace public couvert mettant en scène les connexions en diagonales.

Cette façon de voir l’espace avec des proportions élargies ouvre la voie vers des possibilités différentes de vivre ce nouveau pôle.

L’espace entre la façade sud du Palais des Expositions et la façade nord de l’ « îlot Utopolis » peut donc être considéré comme un espace public global aménagé sur plusieurs niveaux et intégrant la Gare comme une partie couverte de l’espace public. Elle n’est plus un obstacle mais un filtre offrant une palette de passages différentiés et originaux à travers le site. Le train, comme les autres modes de transport en commun, fera partie de l’espace public et du spectacle urbain unique de ce quartier.

 

Réglage de l’échelle des espaces publics et de l’intensité de leur utilisation :

Les trois fonctions majeures pouvant catalyser/capter l’énergie urbaine sont la Gare, le Parc des Expositions et Utopolis avec ses restaurants, cafés et terrasses; et tout particulièrement la partie de la Gare que l’on a coutume d’appeler la « salle des pas perdus » et l’entrée principale de LuxExpo associée au Centre de Conférences et autres facilités.

La concentration des activités et des flux des personnes autour de ces pôles principaux permet d’une part d’intensifier l’urbanité de la Place de la Gare et de l’Esplanade de l’entrée principale du Parc des Expositions et d’autre part de  donner à ces espaces publics les échelles adaptées qu’il convient.

 

Concentration des activités de la Gare autour de la Place qui porte son nom :

Plutôt que de diluer les fonctions de la Gare à l’intérieur de ce long bâtiment, les activités   de la Gare sont concentrées autour d’une véritable « salle des pas perdus » en tête de gare orientée vers la Ville et ouverte vers le Bd Kennedy. Le déport de l’entrée principale de la Gare vers l’ouest renforce la présence de cette fonction urbaine principale sur la place qui porte son nom.

Une circulation diagonale prenant la forme d’une rampe à travers le cœur de l’espace de la Gare matérialise clairement la connexion vers l’Esplanade du Parc des Expositions.

L’espace public le long de la Gare est composé de deux zones : à l’ouest la « Place de la Gare » qui se prolonge vers le sud jusqu’au Bd Kennedy et à l’est le Pôle d’Echange tram et bus régionaux. La « technicité » de ce pôle ne conditionne pas la place publique avec ses terrasses, aires de détente et de rencontres. L’aménagement en continu des deux parties apporte toute la noblesse urbaine à ces pôles de transferts de moyens de transport. Les deux parties forment bien un seul espace public mais avec des fonctions clairement différentiées.

La Place de la Gare proprement dite tout comme les autres espaces publics sont cernés par de nouvelles parois travaillées pour donner à chaque lieu une échelle appropriée et pour indiquer et accompagner tout naturellement les différents parcours. Ces nouvelles parois sont « fabriquées » entre autres en utilisant des éléments d’architecture paysagère urbaine permettant de gérer les différences de niveaux en rives de Place, de clarifier les zones destinées aux échanges des transports publics et de mettre à distance la zone de livraison de Auchan.

 

Périmètre d’influence :

L’ « îlot Utopolis », bande de construction le long du Bd Kennedy, est structuré pour façonner des espaces publics différentiés et attractifs. Ainsi l’oblique de la façade nord d’Utopolis ouvre au plus tôt la perspective sur la Gare et les Foires depuis le Bd Kennedy. Ceci améliore et prolonge encore les zones de bonne orientation pour l’exploitation de terrasses sur la Place. Cette oblique met également en perspective les bâtiments de la face nord de l’îlot proposés sous la forme d’une suite de « bâtiments blocs » multipliant les ouvertures et sous-espaces publics vers le sud, rythmant le parcours le long du pôle d’échange tram-bus régionaux qui se termine par le futur immeuble-tour en créant des ouvertures de lumière complémentaires.

Une promenade supérieure :

La nouvelle rue entre la Gare et le Parc des Expositions adopte la forme d’une promenade supérieure de plain-pied avec l’entrée de la Galerie Auchan. Cet espace entre la Gare et la façade sud des Foires prend la forme d’un canyon et est traité de manière paysagère par l’aménagement d’espaces verts rythmant d’un côté le parcours extérieur et de l’autre la circulation intérieure principale des Foires. C’est une zone partagée où les bus, taxis et véhicules privés circulent à vitesse réduite.

Scénographie urbaine :

Créer et travailler des vues sur les principaux pôles et points de repères du site : depuis le Bd Kennedy vers la Gare / depuis le Giratoire Serra vers l’entrée principale du Parc des Expositions. Également entre la Place de la Gare et l’Esplanade des Foires.

Points de repère visuels :

ist: l5 level1 lfo1; tab-stops: 21.3pt; mso-add-space: auto;">- structure/couverture sur la face ouest de la Place de la Gare, accroche depuis le Bd Kennedy

- entrée de la Gare : institution principale de la place et destination depuis le Bd Kennedy

- entrée principale du Palais des Expositions : signe distinctif avec la future tour d’une entrée de ville depuis le Giratoire Serra / point de destination depuis la place de la Gare ou la sortie de la Galerie Auchan

Les séquences visuelles successives des espaces publics activent les déplacements doux en attisant la curiosité et l’envie de découverte.

Des cheminements directs sont mis en place, des « chemins les plus courts » sont identifiables pour favoriser la mobilité douce. La continuité et la lisibilité des cheminements sont travaillées. Les équipements publics, la végétation et tous les éléments architecturaux accompagnent et soulignent les différents parcours et leur hiérarchie. L’ensemble du site est facilement traversable. Les aménagements publics et l’architecture adoptent une morphologie et une géométrie propice à la déambulation et à la découverte.

Des lieux et des bâtiments remarquables / Lisibilité des différents équipements :

Travail architectural marquant les entrées aux bâtiments comme éléments iconographiques de l’espace public, comme éléments de repère reconnaissables et structurants qui attirent le regard, comme points de repères à l’échelle du quartier pour ponctuer les limites de l’espace public comportant la Gare :

- Entrée principale de la Gare en fond de perspective de la Place de la Gare, accentué par la volumétrie évolutive de la toiture de la gare.

- Entrée du Parc des Expositions attractive et marquée par le porte-à-faux du volume supérieur dans l’axe visuel de la circulation diagonale depuis la Place de la Gare. Cet aménagement particulier attire le regard tant depuis la Place de la Gare en contre-bas que depuis le Giratoire Serra. L’hôtel, bien que facultatif, est proposé en rehausse, comme accentuation du signal de l’entrée principale à LuxExpo et forme un point de repère à l’échelle du Plateau. L’hôtel et ses utilisateurs complètent et renforcent l’intensité de l’espace public de l’Esplanade de la Foire.

En synthèse : Un paysage urbain comme transition entre la ville et la nature :

Chaque bâtiment ou équipement/aménagement urbain affiche son identité propre et contribue à former avec les autres un « paysage urbain » différencié et cohérent constitué d’avant-plans et d’arrière-plans travaillés en profondeur.

La différentiation des espaces publics et les transitions (seuils) entre ceux-ci sont également façonnés par la géométrie de la « couverture paysagère » de la Gare et de ses différentes excroissances qui qualifient les espaces publics jusqu’aux abords du Bd Kennedy. Les différences de niveaux sont mises en évidence et les connexions visuelles et cheminements sont mis en scène de manière ludique entre le haut et le bas du site, et de manière particulièrement impressionnante dans l’espace de la Gare.

Les éléments végétaux jouent un rôle important dans la composition d’ensemble: forêt, maille urbaine, îlots de verdures répartis dans l’espace public :

- Pénétration de la forêt au-delà du Bd de la Foire

- Alignements d’arbres comme éléments de connexion à l’échelle des piétons

- Îlots de verdure parsemés sur la place de la gare pour créer des sous-espaces d’échelles différentes / amenant des zones d’ombre et de fraîcheur sur la place publique / offrant des lieux de repos et de tranquillité, propices à la détente et aux rencontres.

Tous ces éléments sont rassemblés pour travailler la continuité entre les aménagements des espaces publics, leurs équipements et le bâtiment de la Gare.

Caractère des espaces publics du site : entre ville et nature, un « paysage urbain » vivant

ACCESSIBILITE

Une attention toute particulière est apportée à l’échelle des espaces publics, à la mise en scène et à la protection des promenades urbaines.

Les schémas des circulations souhaités par les maîtres de l’ouvrage ont été respectés.

Plus particulièrement en ce qui concerne les accès et la mobilité, il y a lieu de relever les points suivants :

Pour les piétons et la mobilité douce :

- les distances de connexion entre les différents modes de transport sont réduites au plus direct et au plus court.

- Les entrées de bâtiments et les cheminements au travers du site sont identifiables suivant leur ordre d’importance.

- les ouvrages architecturaux et les aménagements publics appropriés faisant office de jalonnement clarifient et facilitent les connexions entre les différentes plateformes des modes de transport

- les passants sont naturellement orientés par les constructions, leurs volumétries et des éléments paysagers qui créent autant de repères urbains mémorisables (couvertures, gare, LuxExpo, hôtel, immeuble-tour,…).

phCxSpMiddle" style="text-align: justify; line-height: normal; text-indent: -21.3pt; margin: 0cm 0cm 0pt 21.3pt; mso-list: l5 level1 lfo1; tab-stops: 21.3pt; mso-add-space: auto;">- toutes les connexions principales sont adaptées PMR sans recours aux ascenseurs. De même, dans le cas des vélos et poussettes, il y a toujours une alternative de cheminement sans passage obligé par des escaliers et sans mise en évidence discriminatoire de ces itinéraires. Au contraire les aménagements favorables aux PMR sont attractifs pour tous.

- La salle des pas perdus en tête de la gare s’impose comme élément pivot vers les différents acteurs autour de la place publique

- Les vélos (vel’oh) en libre service ainsi qu’une partie des stationnements de vélos privés peuvent être regroupés sous la structure couverte qui borde le côté ouest de la place de la Gare et sous les débordements de toiture de la Gare donnant sur le Parvis Auchan.

Pour les automobiles et taxis:

- Les automobiles sont maintenues au maximum en dehors du site.

- Les accès aux parkings souterrains sont réduits au stricte nécessaire et disposés au plus proche des grandes voies d’accès en périphérie.

- L’accès au P+R est commun que l’on y accède à partir du circuit de la Foire/Giratoire Serra ou directement depuis l’autoroute de Trèves.

- Le trafic dans le quartier et les quartiers voisins est limité et circonscrit dans les zones les plus extérieures du site et à distance des quartiers urbains.

- La dépose des taxis est aménagée devant l’entrée principale de LuxExpo. Le débordement de toiture de la Gare permet de débarquer les usagers à l’abri des intempéries.

Pour les livraisons et les exposants :

Une boucle de circulation interne est intégrée au complexe du Parc des Expositions entre la cour de livraison des halls et les parkings utilitaires et privés des exposants en sous-sol afin d’éviter un retour obligé sur le circuit de la foire à chaque passage par la cour de déchargement.